Cette décision est le symbole du manque de courage politique de François Hollande. Alors que les perspectives de croissance et de réduction des déficits s’assombrissent de jour en jour, le gouvernement décide d’ouvrir une dépense publique supplémentaire. C’est l’exact contraire de ce qu’il conviendrait de faire pour le bien de notre pays.

C’est une décision injuste, puisque cette mesure permettait de réduire l’écart de traitement entre les salariés du public et du privé.

C’est une décision irresponsable : alors que l’absentéisme désorganise les services et diminue la qualité des services publics, cette mesure permettait de réduire les absences de courtes durées, comme l’a montré la Fédération hospitalière de France.

C’est enfin un manque de respect vis-à-vis des fonctionnaires, puisqu’à travers cette annonce, le Gouvernement montre qu’il considère la fonction publique de notre pays comme une « clientèle électorale », plutôt que comme un acteur responsable d’une meilleure gestion publique.

Loin du réformisme social-démocrate, le gouvernement socialiste montre là son vrai visage : celui du clientélisme démagogique et dépensier.

Jean-François Copé
Président de l’UMP